Une carte de l'Europe avec des zones clés mises en lumière

Tendances

Les cinq pays européens les plus favorables aux start‑ups

Reading Time: 6 minutes

Lorsqu’il s’agit de créer une entreprise aujourd’hui, le monde vous appartient. Matthew Jenkin se penche sur les avantages de démarrer son entreprise au Danemark, en Roumanie, en Estonie, en Suède et en Lituanie.

 

La mondialisation et l’essor des technologies numériques font qu’il n’a jamais été aussi facile de lancer une entreprise dans un nouveau pays. Alors, comment choisir celui qui convient le mieux à votre entreprise ? Avec un nouveau rapport qui révèle les meilleurs pays européens dans lesquels s’implanter, nous explorons les avantages des cinq premiers, depuis le taux d’imposition le plus bas aux marchés en forte croissance, en passant par les incitations gouvernementales et l’accès à des travailleurs compétents.

1. Danemark

Le Danemark est l’un des pays les plus dynamiques au monde.’ Le gouvernement simplifie le processus de création, grâce à seulement quelques étapes simples et cela, à un coût minime. 

Selon le rapport Doing Business de la Banque mondiale, publié en 2019, le pays a également bénéficié de réformes, qui visaient notamment à baisser le coût des impôts pour les entreprises en réduisant le taux d’imposition sur le revenu des sociétés et en diminuant le capital minimum requis.

Le rapport sur le potentiel européen classe le Danemark au premier rang, grâce à la facilité des échanges transfrontaliers, ce que la Banque mondiale attribue à l’importance accordée aux procédures en ligne pour une administration efficace des entreprises. Au Danemark, presque toutes les transactions examinées peuvent être effectuées en ligne, et l’introduction d’une plate-forme en ligne permet la réalisation simultanée de l’enregistrement commercial et fiscal.

Le marché flexible du travail, connu sous le nom de « flexicurité » où les entreprises peuvent facilement embaucher et licencier des travailleurs, tandis que les adultes sans emploi reçoivent des allocations de chômage, est également un élément clé du climat favorable aux entreprises dans ce pays. La main-d’œuvre danoise est l’une des plus productives d’Europe et aucune restriction ne s’applique en ce qui concerne les heures supplémentaires, ce qui permet aux entreprises de fonctionner 24 heures par jour et 365 jours par an.

Un canal du Danemark avec un bateau, © Kim Wyon

2. Roumanie

Les affaires sont florissantes en Roumanie grâce à une économie en plein essor. L’économie a progressé de 5,7 % d’une année sur l’autre au deuxième trimestre 2017, soit le taux le plus rapide de l’UE, où le taux de croissance moyen était de 2,4 %. Cela s’explique par une hausse du PIB de 4,8 % en 2016 et de 3,9 % en 2015. Au cours de la même période, l’économie britannique a connu une croissance plus calme de 1,8 % et 2,2 %.

La Roumanie est une destination particulièrement attrayante pour les start-ups technologiques. L’héritage communiste qui met l’accent sur les sciences, les mathématiques et l’enseignement technique favorise un vaste bassin de travailleurs qualifiés. Le pays possède également l’une des vitesses Internet haut débit les plus rapides au monde (derrière Singapour, Hong Kong, la Corée du Sud et l’Islande), ce qui a contribué à la croissance rapide de l’industrie, dont la part du PIB devrait doubler pour atteindre 12 % d’ici 2025.

Les coûts d’exploitation et les frais généraux sont également faibles. L’immobilier commercial, l’énergie et les services publics sont trois à cinq fois moins chers qu’en Europe occidentale. Il existe également des avantages fiscaux, y compris des crédits d’impôt étranger et une exemption d’impôt pour les bénéfices réinvestis dans l’équipement.

Pour le chef d’entreprise roumain Marin Lachimov, fondateur de 3D Human Development, le programme de subventions du gouvernement a été particulièrement efficace afin d’encourager l’entrepreneuriat. « Le gouvernement accorde une subvention de 40 000 € aux Roumains vivant à l’étranger pour créer une entreprise dans le pays », explique-t-il. « Ce fut un bon début pour les entrepreneurs et cela a aidé la Roumanie à se développer. »

Il ajoute que la croissance de sociétés telles que Ford et Dacia dans le pays a également conduit à la création d’un plus grand nombre de petites entreprises pour soutenir leurs activités.

Rive en Roumanie, © Getty

3. Estonie

L’Estonie ayant déclaré l’accès à Internet un droit fondamental en 2000, il n’est pas surprenant que le pays ait été surnommé « E-stonia ». Le Wi-Fi public gratuit est largement répandu dans les villes, y compris dans la capitale Tallinn, qui abrite également un parc scientifique et technologique appelé Tehnopol, aidant à soutenir environ 180 entreprises.

Le programme de résidence électronique rend très facile la création d’une entreprise en Estonie. À l’âge de 15 ans, les citoyens estoniens obtiennent une identité électronique, ce qui leur donne accès à environ 4 000 services en ligne, notamment des services bancaires, des contrats, le registre du commerce et des services fiscaux. En octobre dernier, le gouvernement a pris des mesures pour permettre aux non-ressortissants d’accéder également aux identités électroniques.

Les impôts sont également un jeu d’enfant en Estonie. Selon l’indice de compétitivité fiscale internationale 2014 de l’Association d’études fiscales, l’Estonie a le régime fiscal le plus concurrentiel des pays développés. Le pays ne prélève pas d’impôt sur les sociétés au sens traditionnel du terme. Il impose à la place les bénéfices distribués des sociétés au taux des gains en capital de 21 %. Si une entreprise réinvestissait ses bénéfices dans l’entreprise, elle n’aurait aucune charge fiscale à payer. L’Estonie prévoit en outre une exonération totale de tous les revenus gagnés à l’étranger dans le cadre de ce que l’on appelle un système fiscal « territorial ».

Paysage urbain de l'Estonie, © Rainer Süvirand

4. Suède

La Suède propose une fiscalité avantageuse. Non seulement le pays offre actuellement un taux d’imposition des sociétés de 22 %, mais il cherche à le ramener à 20,6 % d’ici 2021, dans le but de stimuler les activités commerciales.

L’attitude progressiste du pays à l’égard de la sécurité sociale signifie que les entrepreneurs se sentent plus libres de prendre des risques plus importants, sachant qu’il existe un filet de sécurité fiable si les choses tournent mal. Les allocations généreuses de congé parental permettent également aux entrepreneurs de diriger une entreprise tout en élevant confortablement leur famille. Les recherches montrent que les allocations encouragent l’esprit d’entreprise.

La transparence de la Suède en termes d’informations et de données est une autre raison d’y créer son entreprise. Pendant des décennies, il était possible de consulter le salaire de n’importe qui.

L’entrepreneur Lars Hammersholt Petersen estime que cette ouverture quant au partage d’informations est particulièrement bénéfique pour les start-ups. Le PDG et directeur de Benchmark IT s’explique : « Les données étant disponibles et gratuites, il est facile de cibler votre produit ou service, surtout s’il s’agit d’une niche. »

Suède, © Björn-Olin

5. Lituanie

Tel que son voisin l’Estonie, la Lituanie est en train de devenir le nec plus ultra pour les start-ups technologiques. Selon Startup Lithuania, il y avait au moins 320 start-ups technologiques actives dans le pays à la fin de l’année 2016. De 2006 à 2015, les start-ups lituaniennes ont levé un total de 165,3 millions d’euros, contre 103,3 millions en Lettonie et 280,6 millions en Estonie.

Il n’est pas surprenant que le pays soit un endroit idéal pour le secteur de la technologie. Les entreprises qui démarrent en Lituanie ont accès à un bassin incroyable de jeunes diplômés compétents. Le pays, qui est le premier dans la CEE en matière de diplômés en mathématiques, en sciences et en technologie par habitant, est en mesure d’offrir un bassin de professionnels hautement qualifiés dans le domaine des technologies de l’information. Et selon Statista, 97 % des Lituaniens en âge de travailler (25-64 ans) connaissent au moins une langue étrangère. Le pays possède également le Wi-Fi public le plus rapide au monde. Selon Rotten WiFi, un service de test qui évalue les réseaux Wi-Fi publics en fonction de la vitesse et de la satisfaction des clients, la Lituanie domine la concurrence en ce qui concerne les vitesses moyennes de téléchargement sur les réseaux Wi-Fi publics.

Les start-ups et les petites entreprises bénéficient aussi d’un soutien important, avec de nombreuses manifestations entrepreneuriales organisées chaque année, parmi lesquelles Silicon Valley comes to the Baltics avec plus de 1 500 participants, Game Jams et hackathons principalement organisés par Startup Lithuania.

Enfin, la Lituanie bénéficie de sa situation au carrefour de quatre marchés lucratifs (l’Europe occidentale, la Scandinavie, la Russie et la CEI), et est le plus grand marché de tous les pays baltes.

Lituanie, © Vilnius Tourisme


Matthew Jenkin est un journaliste basé au Royaume-Uni et ancien rédacteur en chef de Guardian Careers, le site communautaire du journal The Guardian destiné aux demandeurs d’emploi et aux personnes qui changent de carrière.

 

Vous prévoyez de déménager en Europe incessamment sous peu ? Découvrez comment les bureaux flexibles de Regus peuvent vous faciliter la tâche.